Histoire du Site industriel

II – Histoire de la Manufacture BALSAN de Châteauroux

1859 : Pierre BALSAN (1807-1869), originaire de Lagamas (34), rachète le site.

1862-69 : Nouvelle usine de 60 000 m2 construite par l’architecte Louis-Alfred DAUVERGNE.

1885-1900 : L’usine compte 1000 à 1200 employés et s’entoure d’une cité ouvrière.

1870-1914 : Auguste et Charles BALSAN succèdent à Pierre : 1000 à 1500 ouvriers.

1871-98 : Auguste, puis Charles, premiers “Industriels Députés“, votent les 1ères lois sociales.

1914-18 : Au début de la guerre de 14, les soldats portaient l’uniforme rouge garance, qui les rendait très vulnérables. C’est le directeur de la Manufacture BALSAN, Maurice ALLAIN, qui met au point en août 1914 le drap “bleu horizon“. Il sera adopté par le Ministère de la Guerre le 17 aout 1914, et va habiller les “poilus“ pendant toute la guerre de 14-18.

Cf Louis Descols, « Le rôle de la société Balsan dans la création du drap Bleu Horizon », L’Indre dans la Grande Guerre (actes du colloque),‎ p. 111. (ISBN 978-2-953-165-05-0 et Militaria Magazineno 362,‎ sept 2015, p. 20. 2e partie,

1918-39 : Développement d’une clientèle internationale, avec des laines du monde entier.

1939-45 : L’usine échappe à la réquisition allemande en produisant de la laine cardée déclassée.

1954-73 : Louis Balsan, après avoir dirigé jusqu’en 1954 la filiale HARRISSARD de Marseille, se voit confier la Direction Générale de l’entreprise, sous la Présidence de son cousin Jean de LAYRE. Diplômé de Sciences Po et de l’Université d’Harvard, déporté pendant la Seconde Guerre mondiale, Louis dirige l’entreprise avec un esprit visionnaire et l’oriente vers un procédé nouveau qu’il rapporte des États-Unis : le tuftage, opération visant à confectionner de la moquette en laine cardée avec une machine à tufter. L’entreprise se diversifie alors avec la fabrication, sur des machines de cinq mètres de large uniques en France4, de moquettes et tapis tuftés en fibres synthétiques. Il y ajoute une très belle gamme de couvertures de lit vendues dans le commerce de détail. Il investit également dans des machines à teindre9Le développement social de l’entreprise se poursuit également, avec l’introduction de stages rémunérés, la création d’une crèche et d’un restaurant d’entreprise1.

Salle machines de l'usine d'ARTHON

Salle de machines de l’usine d’ARTHON

Usine Balsan de fabrication de moquettes à ARTHON

1973  : Choc pétrolier de 1973 :

En 1974, le choc pétrolier fragilise l’entreprise qui vient d’investir dans l’usine de moquettes d’ARTHON.

A la suite de difficultés financières, elle est cédée en 1975 pour 1 franc au groupe Bidermann.

Pages: 1 2 3 4